ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

SIEGEL Carl Ludwig, allemand, 1896-1981

Mathématicien à Göttingen, dont l'université accueillit les plus grands mathématiciens d'Europe depuis sa création en 1737. Membre éminent de l'école axiomatique allemande qui se créa après la deuxième guerre mondiale. il reçut, avec Guelfand, le prix Wolf 1978 pour l'ensemble de ses travaux.

Ses travaux portent principalement sur les équations diophantiennes (finitude ou non de leurs solutions) et sur la théorie des nombres (nombres transcendants en particulier) que poursuivront Gelfond, Schneider et Baker.

Voyez aussi : Hermite, Lindemann , Liouville

On doit aussi à Siegel une contribution à la résolution du célèbre problème des trois corps (mécanique céleste) et la solution du 11ème problème de Hilbert.

Concernant les équations diophantiennes et, par là, les courbes algébriques, Siegel prouva (1929), en s'appuyant sur des résultats obtenus peu avant par Mordell et Weil, cet important résultat :

Une courbe algébrique de degré au moins égal à 3 (courbes elliptiques en particulier) ne possède au plus
qu'un nombre fini de points à coordonnées entières.

  Thue , Roth 

Le prix Wolf :    

Ce prix fut créé en 1976 par le savant et diplomate israélien d'origine allemande, Ricardo Wolf (1887-1981) afin de promouvoir les arts et les sciences au bénéfice de l'humanité, sans distinction de nationalité, race ou religion.

La fondation Wolf siège en Israël, à Jérusalem. Le prix annuel est de 100 000 $ US, soit environ 89 000 euros, dans cinq disciplines que sont :

Parmi les récipiendaires français, on note le peintre français Marc Chagall, le musicien Pierre Boulez, les mathématiciens Leray, André Weil, Henri Cartan, Jean-Paul Serre, Jacques Tits, S. Novikov.


Pour en savoir plus :


Kuratowski  Douglas
© Serge Mehl - www.chronomath.com