ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

SIEGEL Carl Ludwig, allemand, 1896-1981

Né à Berlin, Carl Siegel étudia en sa ville natale jusqu'en 1917 à Göttingen, dont l'université accueillit les plus grands mathématiciens d'Europe depuis sa création en 1737. C'est là qu'il soutiendra sa thèse de doctorat (1920) sous la direction de Landau, spécialiste en théorie analytique des nombres, intitulée Approximation algebraischer Zahlen (Approximation des nombres algébriques).

Siegel commença sa carrière à Francfort (Frankfurt am main) où il resta 15 ans (jusqu'en 1937) avant de revenir à Göttingen où il se fixa, exception faite d'un long séjour à Princeton entre 1940 et 1951 afin d'échapper au pouvoir nazi eu égard à ses idéaux politiques.

Membre éminent de l'école axiomatique allemande qui se créa après la deuxième guerre mondiale. il reçut, avec Guelfand, le prix Wolf 1978 pour l'ensemble de ses travaux lesquels portèrent principalement sur :

 Hermite , Lindemann , Liouville , Pisot

Un résultat de de Siegel sur la transcendance de certains nombres (1929) :   

Jo désignant la fonction de Bessel d'indice 0, pour tout nombre algébrique x non nul, Jo(x) est transcendant

Concernant les équations diophantiennes et, par là, les courbes algébriques, Siegel prouva (1929), en s'appuyant sur des résultats obtenus peu avant par Mordell et Weil, cet important résultat :

Une courbe algébrique de degré au moins égal à 3 (courbes elliptiques en particulier) ne possède au plus
qu'un nombre fini de points à coordonnées entières.

  Thue , Roth

On doit aussi à Siegel une contribution à la résolution du célèbre de mécanique céleste, dit problème des trois corps et la solution du 11ème problème de Hilbert portant sur la résolution et la classification des équations quadratiques dont les coefficients sont des nombres algébriques quelconques.
 


Le prix Wolf :    

Ce prix fut créé en 1976 par le savant et diplomate israélien d'origine allemande, Ricardo Wolf (1887-1981) afin de promouvoir les arts et les sciences au bénéfice de l'humanité, sans distinction de nationalité, race ou religion.

La fondation Wolf siège en Israël, à Jérusalem. Le prix annuel est de 100 000 $ US, soit environ 89 000 euros, dans cinq disciplines que sont :

Parmi les récipiendaires français, on note le peintre français Marc Chagall, le musicien Pierre Boulez, les mathématiciens Leray, André Weil, Henri Cartan, Jean-Paul Serre, Jacques Tits, S. Novikov.


Pour en savoir plus :

  1. Lectures on quadratic forms, par Carl siegel (1957) : http://www.math.tifr.res.in/~publ/ln/tifr07.pdf
  2. Les fonctions automorphes de plusieurs variables complexes, par Armand Borel (bulletin de la SMF, 1952) :
    http://www.numdam.org/article/BSMF_1952__80__167_0.pdf
  3. le site officiel de la fondation Wolf : http://www.wolffund.org.il/index.php?language=eng


Kuratowski  Douglas
© Serge Mehl - www.chronomath.com