ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

Fonctions sinus (d'un angle ou de sa mesure), sinusoïde        
       »
cosinus , tangente , cotangente , sinus & cosinus hyperboliques
          tangente & cotangente hyperboliques , sécante & cosécante , exercices

 i  Étudiée par Leibniz et Newton, la courbe doit son appellation sinusoïde plus tardivement à Bernard Forest de Belidor (1693-1761), savant français, professeur à l'Ecole d'artillerie de la Fère (Aisne, France), spécialiste en fortifications et en hydraulique, dans son Cours de mathématiques de 1725.

Définitions possibles :

Le lecteur attentif doit se demander si l'on obtient les mêmes valeurs lorsqu'on préfère tracer des perpendiculaires au côté [Ay) à partir de [Ax)... La question est alors a-t-on BC/AC = DE/AE ?

On se convaincra d'une réponse positive en considérant le triangle où AF = AB et AG = AC, symétriques par rapport à la bissectrice de l'angle ^xAy. On a donc FG/AG = BC/AC = sin^xAy.

En conclusion :

Dans un triangle ABC rectangle en A, le sinus d'un angle aigu (^B ou ^C) est égal au quotient (des mesures) du côté opposé par l'hypoténuse.

Par exemple :

sin^B = AC/BC    


Montrer géométriquement que sin(90° - x) = cos x en remarquant que si ^HON = 90° - x, alors M et N sont symétriques
par rapport à la bissectrice principale du repère (bissectrice de l'angle ^IJO).

Jean le Rond d'Alembert donnait cette définition (valable si le cercle est de rayon 1...) : ligne droite tirée d'une extrémité d'un arc perpendiculairement sur le rayon qui passe par l'autre extrémité.

Représentation graphique :

La figure ci-dessous est générée au moyen du logiciel de géométrie dynamique Cabri Géomètre, dans sa version CabriJava pour Internet :


Si votre navigateur accepte les applets Java :
OP = arc OM : en déplaçant P, la courbe sinus apparaît en rouge
Figure CabriJava.class : Utiliser Microsoft Internet Explorer en activant Java

Applications :

Elles sont innombrables ! Les fonctions sinus et cosinus sont sans doute les fonctions les plus rencontrées dans les applications scientifiques. En usage dès l'Antiquité en Astronomie, on les rencontre en Électricité (par exemple, le courant EDF est sinusoïdal de fréquence 50Hz, soit de période 1/50), en Mécanique (élasticité, fluidité, marées, ...), en Acoustique (propagation du son), en Électromagnétisme (ondes radios ou hertziennes), en Optique (réfraction), en Topographie (trigonométrie), etc.

»  Ptolémée , Aryabhata , Al Battani , Regiomontanus , Roberval

Formules et limites élémentaires, valeurs remarquables :

On peut prouver les deux premières au moyen du théorème de Ptolémée :

•  sin(a + b) = sin a.cos b + sin b.cos a     •  sin(a - b) = sin a.cos b - sin b.cos a

•  sin(a + b + c) = sin a.cos b.cos c + cos a.sin b.cos c + cos a.cos b.sin c - sin a.sin b.sin c   

•  sin a ± sin b :  »  formules de transformation de sommes en produits

•  sin 2a = 2sin a.cos a     •  sin2a + cos2a = 1      •  sin2a - sin2b = sin(a + b).sin(a - b)

•  sin(a + b + c) = sin a.cos b.cos c + cos a.sin b.cos c + cos a.cos b.sin c - sin a.sin b.sin c

•  sin 3a = 3sin a - 4sin3a   |  sin 4a = cos a(4sin a - 8sin3a)  |  sin 5a = 5sin a - 20sin3a + 16sin5a

•  sin3a = ¼(3sin a - sin 3a)  |  sin4a = (cos 4a - 4cos 2a +3)/8  |  sin5a = (sin 5a - 5sin 3a + 10sin a)/16

•  sin a = sin b ⇔ a = b + 2kπ, k∈Z   ou   a = π - b + 2kπ, k∈Z

•  sin(- a) = - sin a  (la fonction sinus est impaire)    sin(π/2 - a) = sin(π/2 + a) = cos a

•  sin(π - a) = sin a    • sin(π + a) = - sin a    • sin(2π ± a) = ± sin a

•  sin 0 = 0    • sin(π/6) = sin 30° = 1/2   • sin(π/4) = sin 45° = 1/√2 = √2/2   • sin(π/3) = sin 60°= √3/2

•  sin(π/2) = sin 90° = 1   • sin(2π/3) = sin 120° = √3/2   • sin(3π/4) = sin 135° = 1/√2 = √2/2

•       » preuve             

     Pour d'autres valeurs remarquables, utiliser les propriétés de sinus,  par exemple :

        •  sin(4π/3) = sin(π + π/3) = - sin(π/3) = - √3/2   
        • 
sin(7π/4) = sin(2π - π/4) = sin(- π/4) = - sin(π/4) = -1/√2

•  Concernant les sinus et cosinus des angles π/5 (36°) , 2π/5, π/10 (18°), 3π/10 : » pentagone et décagone réguliers

•  Concernant les sinus et cosinus de π/12 (15°) : » clic...

•  Formules de transformations de produits en somme ou différence :  »  Werner Johannes


 
Exercices cliquez-moi...

Conseils aux collégiens :

Apprenez à rédiger sans confondre un angle (ou sa mesure) avec son sinus ou son cosinus... Par exemple :

 

La consigne est Calculer l'angle ^C à 0,1 près. Une rédaction pourra être la suivante :

 !  La calculatrice affiche 41.8103... : 41,8 est une réponse à 0,1 près par défaut. Il ne faut pas lui fournir à la machine une approximation de la valeur d'un sinus ou d'un cosinus car vous risquez de perdre la (ou les) décimale(s) demandée(s).

Ici, en fournissant 0.66 au lieu de taper la séquence  2   ÷   3   =  sur la calculatrice (pour 2/3), vous trouverez 41.299..., soit 41°, 3 à 0,1 près (par excès) : on est loin de 41,8... Avec 0.666, la 1ère décimale sera juste : 41.759..., soit 41°,8 à 0,1 près (par excès).

Ajoutons que la consigne ne demande pas un arrondi à 0,1 près mais seulement une valeur approchée à 0,1 près qui peut donc être par défaut ou par excès. La réponse ne doit pas excéder 0,1 en plus ou en moins par rapport à la valeur exacte :

On voit sur ce dessin que répondre 41,9 est également une réponse acceptable à 0,1 près mais pas 41,7 ! L'arrondi à 0,1 près est la valeur approchée la plus proche parmi les deux valeurs par défaut et par excès : ici ce sera 41,8.

   Si la consigne était à 0,01 près, alors la bonne réponse est 41°,81 (ou 41,82 mais ce ne serait pas très pertinent) et 0.666 comme approximation de 2/3 donnera 41°,76, ce qui serait donc tout à fait faux ! Il faudra fournir 0.6666 pour obtenir 41.805... et le même arrondi 41°,81 (valeur approchée par excès). Enfin, si la consigne était, au degré près, il s'agirait de donner l'entier le plus proche, soit ici : 42°.

Arrondis et troncature :  »

Autre cas :      

On suppose cette fois AB = 5 cm et ^C = 72°. La consigne est Calculer BC au  dixième de millimètre près. Une rédaction pourra être la suivante :

 !  Mêmes mises en garde que précédemment. L'unité choisie étant le cm, le millimètre correspond au 1/10è de l'unité et le dixième de millimètre correspond au 1/100è de l'unité, d'où le calcul à 0,01 près.

 
Exercices niveau collège/lycée

 

Une courbe sinusoïdale (c'est à dire qui ressemble à une sinusoïde) :

Son équation est y = sin(3x + π/4). Dans la forme y = a.sin(bx + c), a est l'amplitude, b est la pulsation, c est la phase. En sciences physiques (électricité, optique), on écrit traditionnellement ce type d'équation sous la forme y = a.sin(ωt + φ), où t désigne le temps.

Le nombre est alors la fréquence, inverse de la période T = 2π/ω.


Une courbe plus complexe, superposition de deux signaux sinusoïdaux :

On a choisi ici une équation de la forme y = a.sin(bx) - b.sin(ax) avec b voisin de a. On rencontre ce type de courbe lorsqu'un phénomène oscillant se trouve perturbé par un signal sinusoïdal proche de sa fréquence. Ci-dessous, on a effectué deux "zooms" au voisinage de l'origine :


zoom x 4


zoom x 25

Séries trigonométriques, séries de Fourier :  »


© Serge Mehl - www.chronomath.com