ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

WERNER Johannes, allemand, 1468-1528

Après des études de théologie et un séjour à Rome de 4 années, Werner s'installe modestement comme vicaire à Nuremberg (1497) et se consacre à sa passion : l'astronomie. Nuremberg est la ville où vécut deux illustres contemporains de Werner : l'astronome Regiomontanus (1436-1476) et le célèbre peintre et graveur Albrecht Dürer (1471-1528).

Sa rencontre avec l'humaniste et géographe Conrad Celtis (1459-1508) sera déterminante : il étudie les mathématiques et tout particulièrement la trigonométrie sphérique, indispensable à la cartographie. Il tentera d'imposer la projection stéréographique dont Hipparque de Nicée fut l'initiateur. Bien que contemporain de Copernic (qui ne publia, il est vrai, ses travaux qu'en 1542), Werner adhère au système géocentrique de Ptolémée.

En astronomie, on doit en particulier à Werner des études sur le mouvement de la Lune et ses éclipses, sur la précession des étoiles : De motu octavae sphaerae (les étoiles étant censées occuper la 8ème sphère céleste) et un traité de trigonométrie sphérique De triangulis sphaericis (1514) complétant le De triangulis de Regiomontanus. où l'on trouve les formules de transformations trigonométriques de produits en somme ou différence : formules de prosthaphaeresis (du grec prosth = addition et aphaeresis = soustraction) comme :

qu'on lui attribue parfois mais qui remonterait, selon A. P. Youschkevitch, à des temps plus anciens (vers l'an 1000) avec l'astronome et mathématicien Abu-l-Hassan ibn Younis, auteur de tables astronomiques.

On retrouve l'usage systématique de ces formules chez le célèbre astronome de la Renaissance, Tycho Brahé, car la grande majorité des formules de la trigonométrie sphérique fait intervenir des produits de lignes trigonométriques et la transformation de produit en somme ou différence permet de calculer rapidement ce produit par simple lecture dans les tables.

Inversement, les formules de transformation de sommes en produit, sont parfois appelées formules de Simpson.

Par ailleurs, dans une étude des coniques parue à Nuremberg, écrite en latin, il donne une résolution approchée du célèbre problème de la duplication du cube à l'aide de moyennes proportionnelles.

  Ménélaüs , Girard , Neper


del Ferro  Dürer
© Serge Mehl - www.chronomath.com