ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

MANDELBROT Szolem, français, 1899-1983

MàJ 11/2014. Compléments éléments biographiques : réf. 1. Portrait : The MacTutor History of Mathematics.

D'origine polonaise, de confession juive, Szolem Mandelbrot, tout jeune passionné de mathématiques fit ses études à Varsovie dont deux années à l'université et à l'École polytechnique. Un de ses professeurs fut Sierpinski. Après une année (1919) à Kharkov (Ukraine) où il assiste aux cours de Serge Bernstein sur les fonctions analytiques, il décide de poursuivre des études mathématiques en France (1920) où il put suivre les cours des plus grands mathématiciens français de l'époque comme Goursat, Picard.html, Appell, Lebesgue, Montel et Hadamard.

Sa thèse, dirigée par ce dernier, soutenue devant Denjoy, Montel et Picard, portait sur le prolongement analytique des séries de Taylor (Sur les séries de Taylor qui présentent des lacunes, 1923). Szolem bénéficia alors d'une bourse d'études de la fondation Rockfeller et partit enseigner au Rice Institute de Houston (Texas, États-Unis).

  Le Rice Institute de Houston, aujourd'hui université William Marsh Rice, est une institution privée fondée en 1912, du nom d'un riche promoteur immobilier William M. Rice (1816-1900) trouvé mort à son domicile par son valet de chambre. L'enquête prouva la collusion entre ce dernier et l'avocat de la famille qui avait trafiqué la signature et le testament du défunt prévoyant le legs d'une partie de sa fortune pour la promotion des Arts, des Lettres et de la Science. Alors que l'homme d'affaires était seul dans son appartement newyorkais, le domestique l'avait étouffé  dans son sommeil en lui administrant du chloroforme...

En 1924-25, il est en Italie à l'invite de Voltera où il se lie d'amitié avec Levi-Civita et Enriques. En 1926, avec Hadamard, il édite chez Gauthier-Villard un complément de sa thèse, La série de Taylor et son prolongement analytique. Rentré en France l'année suivante, Szolem Mandelbrot enseigne à Lille avant d'obtenir un poste de professeur à Clermont-Ferrand (1929). En 1935, René de Possel, qui vient d'y être nommé lui suggère de s'intégrer au groupe Bourbaki alors en gestation. Afin d'échapper aux persécutions nazies, il passe les années de guerre aux États-Unis en retrouvant son poste au Rice Institute.

A l'issue du conflit, Szolem Mandelbrot obtient une chaire au Collège de France où professe Hadamard, son ancien directeur de thèse. Il alternera dès lors entre le Collège et le Rice Institute. Au décès d'Hadamard (1963), il succède à son poste. Avec Fréchet, Lévy et Schwartz, il réunira et publiera les œuvres de son mentor. Il est élu à l'Académie des sciences en 1972.

Dans le prolongement de thèse, ses travaux portèrent sur les singularités des fonctions d'une variable complexe, les séries de Fourier et de Dirichlet et plus généralement l'analyse harmonique. Szolem Mandelbrot est l'oncle de Benoît Mandelbrot qu'il encouragera dans ses travaux et auquel on doit la désormais célèbre théorie des objets fractals.

On pourra lire les fort intéressants Souvenirs à bâtons rompus (réf. 1 ci-dessous) décrivant la vie passionnante de Szoelm Mandelbrot qui rencontra la plupart des mathématiciens du 20è siècle admiratifs de ses travaux.

 Pour en savoir plus :

  1. Souvenirs à bâtons rompus de Szolem Mandelbrot (document autobiographique, 1970), préparés par Benoît Mandelbrot :
    http://archive.numdam.org/ARCHIVE/CSHM/CSHM_1985__6_/CSHM_1985__6__1_0/CSHM_1985__6__1_0.pdf
  2. Publications de Szolem Mandelbrot sur Numdam :
    http://www.numdam.org/numdam-bin/recherche?h=aur&aur=Mandelbrojt,+Szolem&format=short


Uryson  Sudan Gabriel
© Serge Mehl - www.chronomath.com