ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

KONTSEVICH Maxim Lvovitch, français d'origine russe, 1964-        Médaille Fields 1998

Natif de Khimki, en banlieue de Moscou, Maxim Kontsevich (prononcer Kontsevitch et on peut franciser son prénom en Maxime) est issu d'une famille aisée d'origine polonaise à une époque relativement sombre de l'histoire de l'URSS où Nikita Khrouchtchev, dont la politique exprimait une détente avec l'Occident, est remplacé par Leonid Brejnev (1964). Élève tout particulièrement brillant, féru de mathématiques et de physique, il obtient sur concours une place dans un lycée d'élite moscovite, un recrutement de jeunes scientifique prometteurs mis en place à l'initiative de Kolmogorov.

à 16 ans (1980), Kontsevich est admis à l'université de Moscou. Il y étudie les mathématiques auprès, en particulier, d'Israel Gelfand. A l'issue de ses études (1985), il obtient un poste dans un Institut de recherches sur la transmission de l'information. Il s'intéresse à la théorie quantique des champs et à la théorie des cordes, susceptibles de donner un sens à la gravitation quantique, celle de l'infiniment petit, et de concilier la mécanique quantique et la relativité générale (théorie du tout). Deux domaines pointus de la physique théorique en liaison avec les mathématiques : algèbres de Lie, géométrie algébrique, systèmes aléatoires (traitement du signal).

L'avènement de la Perestroïka, permet au jeune mathématicien de poursuivre ses études à l'étranger, tout particulièrement en France où il séjourne à l'IHÉS puis en Allemagne (1990), à l'Institut Max-Planck de mathématiques de Bonn (MPIM) où il rencontre Michael Atiyah, qui était alors un des plus grands spécialistes (avec Alexander Grothendieck) de la géométrie algébrique moderne (tous deux médaillés Fields 1966).

à cette époque Atiyah travaillait en particulier sur une conjecture de Witten, émise en 1991, dans un mémoire intitulé Two-dimensional gravity and intersection theory on moduli space (gravité bidimensionnelle et théorie de l'intersection sur l'espace des modules), un très difficile problème de physique mathématique relatif à la gravitation quantique, selon lequel, pour résumer très brièvement comme le fait Maxim Kontsevich lui-même à l'intention des néophytes ( réf. 2), deux modèles mathématiques cohérents de gravité bidimensionnelle sont équivalents ( réf. 8). Fort intéressé, Konsevitch en fait son sujet de thèse et en donne la preuve l'année suivante : Intersection Theory on the Moduli Space of Curves and the Matrix Airy Function (sous la direction de Don B. Zagier, université de Bonn, 1992). Il obtient alors le prix de la Société européenne de mathématiques.

Edward Witten & Don Zagier               Petit saut dans le monde de la physique... :

Enseignant chercheur à titre étranger à Bonn puis aux États-Unis (Harvard, IAS, Berkeley), Kontsevich développe le concept de symétrie miroir (1994) tendant à établir une relation d'homologie entre deux espaces de même dimension, applicable à la théorie des cordes et au comportement des particules supersymétriques et établit un lien entre la cohomologie quantique et la géométrie énumérative ( réf. 12a, 12b, Van der Waerden). En 1995, Jean-Pierre Bourguignon, le directeur de l'IHÉS lui propose la chaire AXA de mathématiques. Il enseigne également à l'université Rutgers (New Brunswick) qu'avait rejoint Gelfand en 1989. Il prit la nationalité française en 1999.

La chaire AXA-IHÉS de mathématiques (AXA research) :

En 1997, il recevait le prix Henri Poincaré puis une des quatre médailles Fields 1998 pour l'ensemble de ses travaux mathématiques relatifs à la cosmologie quantique.

Maxim Kontsevich s'inscrivait ainsi, à 34 ans, dans la lignée des grands mathématiciens, lesquels, à travers les siècles, ont su comprendre les difficiles problèmes de la physique en apportant les outils mathématiques indispensables à leurs solutions.

  Connes , Yoccoz , Lions P.-L. , Gromov , Avila , Mirzakhani , Villani

Et la liste des récompenses se poursuit :

Maxime Kontsevich fut élu membre associé de l'Académie des sciences le 5 novembre 2002. On pourra lire son discours d'introduction sous la coupole ( réf.13; si erreur 404 not found, voir ici).


Prix de physique fondamentale :   

Également appelé prix Yuri Milner, du nom du mécène russe qui le créa cette année là (fortune évaluée en 2016 à 3,5 milliards de dollars) afin de récompenser des découvertes ou avancées majeures en sciences physiques, le montant du prix s'élève à 3 millions de dollars US (3 000 000 $) pour chaque lauréat. Pour l'année 2012, année de création du prix, 9 scientifiques ont été primés en cosmologie et mécanique quantique, dont Edward Witten, représentant la bagatelle de 27 millions de dollars ( réf.14). Ce prix s'intégra l'année suivante dans le Breakthrough prize ( ci-après).
à distinguer du prix Milner de la Royal Society, soutenu par Microsoft Research, récompensant les recherches en informatique, en hommage à Robin Milner (1934-2010), pionnier et sommité en informatique auquel on doit le langage ML ( réf.16).

Breakthrough prize :   

Mot à mot, prix de "percée", "d'avancée". Fondé en 2013 par Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, Serge Brin, fondateur de Google, Yuri Milner et Anne Wojcicki (américaine, spécialiste en biotechnologie), ce prix récompense des travaux fondamentaux dans trois domaines : Mathématiques, Sciences de la vie (Breakthrough prize in mathematics in live sciences), Physique fondamentale(Breakthrough prize in fundamental physics). Le troisième volet n'est autre que le prix Yuri Milner décrit ci-dessus. Leur montant s'élève là encore à 3 millions de dollars US pour chaque récipiendaire ( réf.15).


Pour en savoir plus :

  1. Thèse de doctorat (Bonn, 1991-92) : Intersection Theory on the Moduli Space of Curves and the Matrix Airy Function
    http://pagesperso.ihes.fr/~maxim/TEXTS/Intersection theory and Airy function.pdf
  2. Parcours de mathématiciens, autobiographies réunies par Philippe Pajot, Éd Le Cavalier Bleu.
  3. Éléments biographiques sur le site de l'AMS : http://www.ams.org/samplings/feature-column/fcarc-kontsevich
  4. Autobiographie (prix Shaw 2012) : http://www.shawprize.org/en/shaw.php?tmp=3&twoid=92&threeid=210&fourid=352&fiveid=173
  5. Résumé biographique, publications, prix et distinctions sur le site de l'IHES : http://www.ihes.fr/~maxim/
  6. Fiche de l'activité scientifique de Maxim Kontsevich sur le site de l'Académie des sciences de Paris :
    http://www.academie-sciences.fr/pdf/membre/KontsevichM_bio0503.pdf
  7. Introduction à la théorie quantique des champs, par Jean-Yves Ollitrault (IPHT Saclay) :
    http://ipht.cea.fr/Pisp/jean-yves.ollitrault/cours.pdf
  8. Théorie des cordes et gravité quantique, un article de Costas Bachas (Lab. de physique théorique, CNRS/ENS Paris, 2010) :
    http://www.cnrs.fr/publications/imagesdelaphysique/couv-PDF/IdP2010/13_theorie_cordes.pdf
  9. Two-dimensional gravity and intersection theory on moduli space, par Edward Witten (IAS, Cambridge, 1990) : http://intlpress.com/site/pub/files/_fulltext/journals/sdg/1990/0001/0001/SDG-1990-0001-0001-a005.pdf
  10. An algebro-geometric proof of Witten's conjecture, par M. E. Kazarian ans S. K. Lando (journal de l'AMS), 2007 :
    http://www.ams.org/journals/jams/2007-20-04/S0894-0347-07-00566-8/S0894-0347-07-00566-8.pdf
  11. Théorie des cordes et gravité quantique bidimensionnelle (bulletin de la SMF, 2001) :
    http://smf4.emath.fr/Publications/Gazette/2001/88/smf_gazette_88_95-114.pdf
  12. a/ Géométries énumératives complexe, réelle et tropicale, par Erwan Brugallé (École polytechnique) :
    http://erwan.brugalle.perso.math.cnrs.fr/articles/GeotropUPS/GeotropEnum.pdf
    b/ Gromov-Witten classes, quantum cohomology and enumerative geometry (Max Planck Institut / IHES, 1994) :
    http://www.ihes.fr/~maxim/TEXTS/WithManinCohFT.pdf

  13. Introduction aux groupes quantiques, par Julien Bichon, Lab. Math univ. Blaise Pascal, Clermont-Ferrand II :
    http://math.univ-bpclermont.fr/~bichon/GrQu.pdf

  14. Séance solennelle de réception des membres élus en 2002, Mathématiques de la physique virtuelle par Maxime Kontsevich :
    http://www.academie-sciences.fr/pdf/membre/s170603_kontsevitch.pdf

  15. Institut Max Planck pour les mathématiques : http://www.mpim-bonn.mpg.de/

  16. Prix de la fondation Yuri Milner :
    https://fr.rbth.com/articles/2012/08/08/un_homme_daffaires_russe_fonde_son_propre_prix_nobel_de_physique_15253
    voir aussi Prix de physique fondamentale sur Wikipedia

  17. Le site officiel du Breakthrough prize : https://breakthroughprize.org/Prize/1 (physique); mathématiques : remplacer 1 par 3...

  18. Prix Robin Milner : https://royalsociety.org/grants-schemes-awards/awards/milner-award/
    Biographie de Robin Milner sur Wikipedia : https://www.wikiwand.com/fr/Robin_Milner
    Le langage ML : https://www.wikiwand.com/fr/ML_(langage)


  19.  Gowers  Lafforgue
    © Serge Mehl - www.chronomath.com