ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

FIELDS John Charles, canadien, 1863-1932

Professeur à l’université de Toronto. Travaux sur les fonctions de variables complexes. Son nom nous est surtout connu par la célèbre Médaille Fields : jusqu'en 2002, année de la création du prix Abel par l'Académie des sciences de Norvège, elle fut la plus haute distinction mathématique attribuée, suite au désir de Fields de combler l'absence d'un prix Nobel de mathématiques. Absence causée, disent certains, par la rivalité amoureuse entre le célèbre et fortuné chimiste suédois Alfred Nobel (1833-1896), et le mathématicien Mittag-Leffler. Mais cette argumentation semble peu crédible. Nobel aurait avancé que les mathématiques n'ont pas d'impact pratiques pour le progrès de l'humanité ! Le prix Abel corrige cette erreur de point de vue. Non, pardon, cette faute...

C'est dans leur testament que Nobel et Fields demandèrent, le premier l'attribution de cinq prix (physique, chimie, médecine, littérature et paix), le second l'attribution d'un prix mathématique. Le prix Nobel vit le jour en 1901, cinq ans après sa mort. En 1924, lors du congrès mathématique international de Toronto, Fields avait déjà émis ce vœu d'un prix mathématique. Il fut exaucé à la mort de ce dernier au cours du congrès de Zürich de 1932.

Mise en place par l'Union Mathématique Internationale (fondée en 1920 à Strasbourg), la médaille Fields est un prix attribué tous les 4 ans, à l'occasion du Congrès international des mathématiciens (ICM, International Congress of Mathematicians) initié par Cantor, à au moins deux mathématiciens de moins de 40 ans pour leurs recherches et résultats méritants en mathématiques. La médaille peut être attribuée jusqu'à quatre mathématiciens la même année.

Récompense suprême des mathématiciens, la médaille Fields est principalement honorifique, le prix associé (ne) représente (que) 15000 dollars canadiens, soit environ 10000 euros. Une misère comparée au prix Nobel qui rapporte environ 920 000 euros, soit 1 160 000 dollars US ! Sur un plan purement pécuniaire, mieux vaut recevoir le prix prix Abel, prix annuel d'environ 730 000 € (6 000 000 de couronnes norvégiennes).

Le Congrès international de mathématiques fut créé en 1897 à la demande de Cantor. Ce premier congrès eut lieu à Zürich. Le second, à Paris en 1900, fit l'objet des fameux 23 problèmes de Hilbert. Malheureusement, les difficultés politiques internationales ne permirent l'attribution de la première médaille qu'en 1936 : les mathématiciens Lars Ahlfors (finlandais) et Jesse Douglas (américain) furent ainsi, au congrès d'Oslo, les premiers récipiendaires. La seconde guerre mondiale (1939-1945) imposa de repousser la prochaine médaille à 1950. Elle fut attribuée au français Laurent Schwartz et au norvégien Atle Selberg.

La première médaille fut attribuée  en 1936. En 2010, suite au CIM à Hyderabad (Inde), la France compte 11 médailles Fields, la classant au deuxième rang mondial après les USA (13).

Les « Médaillés Fields » :                  Le prix Abel :  Les prix Nobel (site externe) :

La médaille, en or, est à l'effigie d'Archimède on peut lire : APXIMHΔOYΣ et Transire suum pectus mundoque potiri, soit : Aller au-delà de (transcender) sa propre intelligence et être maître du monde. Rappelons que l'on attribue à Archimède la célèbre affirmation :

Donnez-moi un levier et je soulèverai le Monde

Au verso, on lit :

Congregati ex toto orbe mathematici ob scripta insignia tribuere

soit, sensiblement :

Les mathématiciens venant du monde entier (lui) ont accordé cette distinction du fait de ses travaux.

Au second plan est sculptée une sphère inscrite dans un cylindre dont Archimède avait calculé les volumes : le volume de la sphère de diamètre 2r est les 2/3 du volume du cylindre de diamètre 2r et de même hauteur :

 Pour en savoir plus :


Hilbert  Thue 
© Serge Mehl - www.chronomath.com