ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

ZAGIER Don Bernhard, américain d'origine allemande, 1951-

Don Zagier étudia les mathématiques et la physique aux États-Unis avant de revenir en Allemagne où il complète son doctorat (1972) à l'université de Bonn sous la direction de Hirzebruch portant sur les classes équivariantes de Pontriaguine (algèbre homologique) en lien avec la théorie des nombres (il a alors à peine plus de 20 ans).

Professeur à Bonn, il obtient en 1979, une chaire de théorie des nombres à l'université du Maryland (USA) qu'il conserve jusqu'en 1990. Don Zagier reçut le prix Cole 1987. Membre de l'Institut Max Planck pour les mathématiques (MPIM) depuis 1984, il en est le codirecteur, avec  Gerd Faltings, depuis 1995.

Outre des postes au Japon, en Italie et aux Pays-Bas, Zagier professa au collège de France de 2001 à 2014. Récipiendaire du prix von Staudt 2001, Don Zagier revisite les travaux de Ramanujan en théorie des nombres (» réf.8). Ses recherches le conduisent à l'étude des formes modulaires et à des applications inattendues en physique théorique (théorie des cordes, trous noirs, ...).

S'intéressant à des travaux de Diophante sur les nombres congruents ainsi dénommés pour signifier un entier naturel A sans facteur carré tel qu'il existe un rectangle à côtés rationnels d'aire A, Don Zagier a prouvé le résultat suivant (» réf.2) :

En savoir un peu plus sur les nombres congruents : »

En 1997, on lui doit la republication dans la revue American  Mathematical Monthly, de la preuve (4 pages) du théorème des nombres premiers, Simple analytic proof of the prime number theorem, publiée en 1980 par le mathématicien américain Donald J. Newman dans ladite revue. Une preuve, tout comme celle de Selberg et Erdös en 1948-49, ne faisant pas appel à l'analyse complexe (» réf.5).

 i  Donald J. Newman : mathématicien américain (1930-2007), spécialiste en théorie des nombres, analyse complexe et en théorie de l'approximation polynomiale, sujet de sa thèse, Some aspects of polynomial approximation (univ. Harvard, 1958). Il fut professeur dans de nombreuses universités américaines dont le MIT (Massachusetts Institute of Technology) où il rencontra John Nash qui devint son ami.


   Pour en savoir plus :

  1. Congruences et formes modulaires, par Jean-Pierre Serre (séminaire bourbali, 1971) :
    http://www.numdam.org/article/SB_1971-1972__14__319_0.pdf

  2. Le problème des nombres congruents, formes modulaires, par Pierre Colmez (École polytechnique) :
    https://webusers.imj-prg.fr/~pierre.colmez/congruents.pdf

  3. De Ramanujan à Hardy, de la première à la dernière lettre, par Don Zagier (revue Tangente, HS n°25) :
    https://people.mpim-bonn.mpg.de/zagier/files/scanned/RamanujanTangente/RamanujanTangente.pdf

  4. Institut Max Planck pour les mathématiques : http://www.mpim-bonn.mpg.de/

  5. Newman's short proof of the prime number theorem : https://www.math.fsu.edu/~quine/ANT/ZagierOnNewman.pdf
    ou bien : https://people.mpim-bonn.mpg.de/zagier/files/doi/10.2307/2975232/fulltext.pdf


 Witten  Wiles
© Serge Mehl - www.chronomath.com