ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

STEVIN Simon, flamand, 1548-1620

Aussi appelé Simon de Bruges, ingénieur, physicien, professeur de mathématiques, comptable et administrateur des finances de la ville de Bruges, Stevin publia des tables de calcul d'intérêts.

Il s'illustra également en mécanique en reprenant des travaux d'Archimède et énonça, avant Galilée, le principe de la composition des forces en étudiant l'équilibre d'un solide placé sur un plan incliné (De Beghinselen der Weegconst, Leyde, 1586). On doit à Girard la traduction en français des œuvres de Stevin (écrites en flamand).

C'est chez Stevin que l'on rencontre, semble-t-il pour la première fois, à l'occasion du principe évoqué ci-dessus, une représentation fléchée de forces et, par là, celle de vecteur.

D'où la notation fléchée , voire simplement surlignée : AB, principalement adoptée par les physiciens, systématisée en Europe à partir des années 1930 (300 ans plus tard...) dans les manuels de mathématiques et de sciences physique.

La notation des vecteurs :        Vecteurs du  plan (exposé élémentaire) :

Varignon , Argand , Möbius, Chasles , Bellavitis , Hamilton , Gibbs , Heaviside

Le De Thiende et le système décimal : usage et notation

Via son traité De Thiende (La disme, 1585), Stevin contribua fortement à développer, le calcul algébrique, les notions de nombre décimal, de fraction (usant de notre notation actuelle), d'exposant fractionnaire et de nombre irrationnel avec l'usage du radical actuel (signe ), dérivé du r de Rudolff.

Le concept de fraction décimale, très ancien, prend toute sa valeur dans un contexte de système de numération positionnel. Dans le prolongement des travaux des mathématiciens indiens et Arabes du Moyen Âge, Stevin est à l'origine de la notation décimale d'aujourd'hui :

Il nota un nombre comme 32,578 sous la forme :pour signifier :

La notation va s'alléger devenant 32 o 578, puis 32.578 utilisée avec les anglo-saxons. Notre notation actuelle (à virgule : 32,578) semble provenir de l'astronome hollandais Snellius et de Neper en tant que séparateur dans l'écriture décimale. Aujourd'hui encore, 125 millions de dollars s'écrivent 125,000,000 $. Il faudra attendre le 19è siècle pour un rôle définitif du point décimal avec De Morgan, par exemple.

Cependant, les notations de Stevin, où l'inconnue n'apparaît pas encore de façon littérale sont encore confuses. Par exemple, 3x2 s'écrit , le contexte permettant de ne pas confondre avec les conventions ci-dessus.

En France, la démarche de Viète, son contemporain est assez semblable, mais c'est à Descartes et Newton que nous devons les notations actuelles de l'algèbre.


Viète  Neper
© Serge Mehl - www.chronomath.com