ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

SERRET Joseph Alfred, français, 1819-1885

Polytechnicien, officier d'artillerie, Serret quitta rapidement l'armée (1848) pour se tourner vers les mathématiques et l'astronomie. Il fut professeur au Collège de France (mécanique céleste) puis à la faculté des sciences de Paris (Sorbonne) où il enseigna le calcul différentiel et intégral. Il est élu à l'Académie des sciences en 1860, succédant à Poinsot.

Les travaux de Serret portèrent principalement sur la géométrie différentielle dans l'espace usuel euclidien (étude des surfaces et courbes gauches et de leurs paramètres différentiels) où il énonça des résultats novateurs suite aux travaux de Riemann et de Gauss (en Allemagne) et de Frenet (en France). Serret succéda à Poinsot à l'Académie des Sciences (1861).

            

Formules de Serret-Frenet  :           Beltrami , Ribaucour , Darboux


A noter cet encadrement asymptotique (c'est à dire pour n "grand") de n! (factorielle de n), dû à Serret :

Pour n = 20, par exemple, on obtient :

2 422 786 846 761 130 000 < 20! < 2 432 902 852 332 160 000

La valeur exacte de 20! est : 2 432 902 008 176 640 000.

Le choix de la moyenne des bornes d'encadrement pour une valeur approchée de 20! conduit dans ce cas à une erreur relative d'environ 0,004.

Stirling et sa célèbre formule :   


Bonnet  Stokes
© Serge Mehl - www.chronomath.com