ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

HUMBERT Georges Marie, français, 1859-1921

Source biographique : Notice sur la vie et les travaux de Georges Humbert par Émile Borel (1922), » réf.1.
Portrait : Annales des Mines : http://www.annales.org/archives/x/humbert.html

Georges Humbert naquit à Paris et fut orphelin dès son très jeune âge, élevé par ses grands-parents maternels en Franche-Comté et scolarisé au réputé collège de Juilly (Seine & Marne).

» Fondé en 1638 par la congrégation de l'Oratoire de France, le collège de Juilly traversa les siècles malgré quelques fermetures, comme lors de la révolution de 1789, et ne ferma ses portes qu'en 2012. On compte parmi ses élèves des célébrités de toute nature. Il en est ainsi de Montesquieu, Nicéphore Nièpce (qui inventa la photographie), Jérôme Bonaparte (frère de Napoléon) et, plus proches de nous, Claude Brasseur, Philippe Noiret, Jean-Pierre Castaldi. à l'abandon depuis 2012, le collège pourrait rouvrir ses portes à la rentrée 2019 (» Journal Le Parisien, Wikipedia).

Brillant élève, Georges Humbert poursuit ses études en classe préparatoire au collège Stanislas (il n'a que 16 ans) et, quoique classé 1er au concours d'entrée à l'ENS, il entre à Polytechnique en 1877 (classé 8è). A sa sortie, classé second, il choisit l'École des Mines, prépare et obtient l'agrégation de mathématiques, classé 1er en 1881. Ingénieur des Mines, il soutient sa thèse (1885) dirigée par Camille Jordan, intitulée Sur les courbes de genre 1, présentée à l'École polytechnique devant ce dernier et Charles Hermite. Répétiteur puis professeur d'analyse à l'École polytechnique, il suppléa Jordan au Collège de France et obtint sa chaire au retrait de son maître en 1912.

Clebsch et la notion de genre d'une courbe ou d'une surface :  »

Les travaux de Georges Humbert portèrent principalement sur la géométrie des courbes et surfaces pour l'étude desquelles il introduit les fonctions elliptiques, abéliennes et fuchsiennes. C'est ainsi qu'il put établir une classifications des courbes situées sur une surface de Kummer (surface algébrique d'ordre 4) et compléter des résultats de Dupin sur les cyclides : surfaces quartique dont les deux familles de lignes de courbure sont des cercles.

En 1891, Humbert reçut le prix Poncelet de l'Académie des sciences pour l'ensemble de ses travaux. Il fut élu à l'Académie des sciences en 1901, succédant à Hermite.

»  Gaston Julia

 i   Son fils Pierre Humbert (1891-1953) fut également un mathématicien reconnu. Son fils Pierre, polytechnicien, poursuivit des études de doctorat (1914-18) à Edimbourg (Angleterre) auprès d'Edmund Whittaker (1873-1956), astronome et mathématicien spécialiste en équations aux dérivées partielles. Professeur durant toute sa carrière à la faculté des sciences de Montpellier, Pierre Humbert développa le calcul symbolique initié par Heaviside appliqué à la recherche de solutions des EDP. Il fut aussi, et plus particulièrement en astronomie, un historien des sciences qui lui valut (1934) le prix Bordin de l'Académie française pour sa biographie romancée du savant éclectique et homme de lettres Fabri de Peiresc (1580-1637). Pour la petite histoire, Pierre Humbert épousa la fille de Henri Andoyer.


   Pour en savoir plus :

  1. Éléments biographiques :
    a) Notice sur la vie et les travaux de Georges Hummbert, par Émile Borel (Acad. Sciences, 1922) :
    http://www.academie-sciences.fr/pdf/eloges/humbert_vol3273.pdf
    b) Annales de l'École des Mines de Paris : http://www.annales.org/archives/x/humbert.html (et in memoriam).
    c) Histoire abrégée des sciences mathématiques, par Maurice d'Ocagne, Éd. Vuibert, Paris - 1955.
  2. Nombreuses publications de Georges Humbert sur Numdam : http://www.numdam.org/search/Humbert-"Humbert, G."-qn/
  3. Application de la théorie des fonctions fuchsiennes à l'étude des courbes algébriques, par M. G. Humbert :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1074502/f239.image.n90
  4. Le calcul symbolique et ses applications à la physique mathématique, par Pierre Humbert et  Serge Colombo (1947) :
     http://www.numdam.org/issue/MSM_1947__105__1_0.pdf
  5. Fatou, Julia, Montel : le grand prix des sciences mathématiques de 1918 et après..., par Michèle Audin :
    https://books.google.fr/books?id=htpPnZrzWOwC


Hölder  Hurwitz
© Serge Mehl - www.chronomath.com