ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

d'OCAGNE Maurice , français, 1862-1938

Polytechnicien, ingénieur des Ponts & chaussées, on lui doit (1891) la méthode de nomographie, usage de courbes -abaques- évitant par simple lecture des calculs numériques manuels[1] fastidieux dans la résolution approchée, entre autres, des équations algébriques ou des triangles sphériques.

Répétiteur (1893) puis professeur à l'École polytechnique, inspecteur général des ponts & chaussées, il est l'auteur de nombreuses publications sur la nomographie, la topométrie (nivellement, mesure du territoire), la géométrie différentielle et projective à l'usage des élèves de l'école polytechnique et de l'armée (artillerie, aviation).

la topographie est l'ensemble des moyens techniques nécessaires à la représentation graphique d'un lieu (plans, cartes). La topométrie est l'étude de la mesure des terres au moyen des techniques topographiques. Le nivellement est le calcul de l'altitude des différents points géographiques d'une surface.

Dans l'énoncé de son 13ème problème, Hilbert fait allusion à la nomographie de d'Ocagne en notant que les équations du 5è et 6è degré sont résolubles au moyen des tables nomographiques mais qu'il semble que le degré 7 échappe à cette méthode.

Les 23 problèmes de Hilbert :

Outre quelques essais littéraires, on lui doit aussi, complété et publié après sa mort par son ami René Dugas, ingénieur des Mines, une Histoire abrégée des sciences mathématiques (1955). Maurice d'Ocagne fut élu à l'Académie des sciences en 1922. C'est à partir de ces années 1920 que d'Ocagne s'intéressera au calcul mécanique et soutiendra, dès 1930, les travaux de Couffignal sur le sujet.


Pour en savoir plus :

__________________________

[1] A cette époque, point de calculatrice ou d'ordinateur. L'outil d'aide au calcul de l'ingénieur était (jusqu'à la fin des années 1950), les abaques, la table de logarithmes et la règle à calcul.

Les abaques (du grec abax = tablette) sont des ensembles de courbes ou graphiques donnant par lecture directe, sans calcul, les valeurs d'un phénomène numérique. Un abaque peut aussi être mécanique : le plus ancien abaque fut sans doute le boulier chinois. On dit souvent "une abaque", en fait, c'est un terme masculin : un abaque.

Neper , Gunter, Petite chronologie des calculatrices et PC


Moore E. H.  Hilbert
© Serge Mehl - www.chronomath.com