ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

ABU KAMIL (prononcer abou kamil) , égyptien, vers 850-930

Cet algébriste égyptien, de son nom complet Abu Kamil Shuja ibn Aslam ibn Muhammad al-Hasib al-Misri, surnommé le calculateur égyptien, succède en quelque sorte, dans la renommée, à Al Khwarizmi.

Il proposera, dans son Algèbre, livre de la transposition (al jabr) et de la réduction (al muqâbalah), 69 problèmes des premier et second degré où il manipule brillamment les radicaux (racines carrées) dont la découverte remonte aux Pythagoriciens.

Fibonacci, alias Leonard de Pise, le considérait comme le meilleur algébriste arabe et lui emprunta certains résultats. Abu Kamil exposa en particulier, par des considérations géométriques à la manière d'Euclide, la résolution complète de l'équation du second degré de la forme x2 + p = qx ( réf. 1) lorsque les solutions sont positives en discutant selon (q/2)2 > p ou non, ce qui revient à étudier le discriminant de l'équation. Dans des problèmes à vocation commerciale, il résout des systèmes en nombres entiers.

  Aryabhata , Al Qalasadi , Viète


La contribution des sciences arabes sur YouTube
conférence de Ahmed Djebbar (en français)

 Pour en savoir plus :

  1. Les mathématiques arabes du 8e au 15e siècle par Adolf P. Youschkevitch, Ed. VRIN, Paris - 1976
  2. L'algèbre arabe : Genèse d'un art, par Ahmed Djebbar, Éd. Vuibert/Adapt, Paris - 2005
  3. Entretien avec Ahmed Djebbar : http://www.math.ens.fr/culturemath/video/Djebbar/index.html


Thabit ben Q'ra  Al Battani
© Serge Mehl - www.chronomath.com