ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

OHM Martin, allemand, 1792-1872    et son frère Georg Simon (1787-1854)

Ces quelques lignes veulent rendre hommage à un mathématicien oublié de par la célébrité écrasante de son frère ainé Georg Simon (1787-1854), qui énonça la non moins célèbre loi fondamentale portant son nom (1827) et régissant les courants électriques : U = ri où U désigne la différence de potentiel entre deux points d'un conducteur de résistance constante r traversé par un courant d'intensité i.

Fils d'un serrurier d'Erlangen, il naquit dans cette ville et, comme son frère aîné, étudia à l'université de la ville déjà fort réputée, qui hébergea de grands mathématiciens du 19è siècle comme Feuerbach, von Staudt, Steiner, importantes figures du renouveau de la géométrie en Allemagne, parallèlement aux travaux, en France, de Poncelet ou Carnot, sans oublier, au début du 20è siècle, toujours à Erlangen, Emmy Nöther et Klein.

Après quatre années au lycée de Thorn (Torùn, à l'époque ville prussienne, en actuelle Pologne), de 1817 à 1821, Ohm enseigna les mathématiques à Berlin (école militaire, école d'architecture) et fut aussi député de cette ville.

Son frère Georg, étudiant dilettante dans ses débuts, obtiendra finalement à la même époque un poste de professeur de mathématiques et physique à Cologne. C'est là que sa carrière va basculer vers la recherche sur l'électricité aidé par ses connaissances en mathématiques, en particulier les résultats de Fourier (séries trigonométriques, théorie de la chaleur).

C'est en 1827 que Matin Ohm publie Die galvanische Kette matematisch bearbeitet : Le circuit galvanique étudié mathématiquement, source de sa célébrité. En 1833, il est professeur de mathématiques et physique à l'Ecole royale polytechnique de Nuremberg (fondée en 1823). Il en sera le directeur en 1839.

 Un petit exo ? : loi d'Ohm, circuit RC , voir aussi Circuit RLC

Mais revenons à Martin qui écrivit de 1822 à 1852, entre autres nombreux manuels d'analyse pour l'enseignement supérieur, un essai de reconstruction des mathématiques dans un immense traité  : Versuch eines vollkommen konsequenten Systems der Mathematik : Essai d'un système complet et conséquent des mathématiques).

Cette volonté de reconstruire les mathématiques après les immenses progrès de l'analyse tout au long du 19è siècle annonce une volonté de rigueur qui sera celle de Hilbert mais qui générera de grands débats et la crise des fondements des mathématiques.

Pour en savoir plus :


Babagge  Lobatchevski
© Serge Mehl - www.chronomath.com