ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

FEYNMAN Richard Phillips, américain, 1918-1988

Physicien aussi génial qu'espiègle, Feynman fit ses études au MIT (Massachusetts Institute of technology, Cambridge, USA) et à Princeton (1939) où il côtoie Einstein, von Neumann et Weyl. Il travailla sur la mécanique des particules sous la houlette du très réputé physicien John Wheeler (1911-2008), spécialiste de la mécanique quantique et des fameux trous noirs, et obtient sa thèse de doctorat, Le principe de moindre action en mécanique quantique, en 1942.

  John Wheeler sur WikipédiA

En théorie quantique des champs, les diagrammes de Feynman, évoqués sur le timbre ci-contre à la mémoire du célèbre physicien, schématisant les processus de désintégration ou d'annihilation  de particules, sont un outil efficace dans la théorie des perturbations. Le diagramme est emprunté à l'article de Nils Berglund sur Images des Maths ( réf.2). Un électron e- et un positon e+ (antiélectron) se collisionnent en produisant un photon gamma instable produisant à son tour deux quarks, plus précisément un quark q et son antiparticule q (antiquark) qui émet un gluon g.

L'introduction des intégrales de chemins (intégrale sur un chemin au sens mathématique : homotopie) mesurant l'amplitude de probabilité de transition entre deux états quantiques d'un système lui permet d'énoncer son principe de moindre action appliqué à la mécanique quantique. Feynman reçut le prix Nobel de physique 1965 pour ses travaux et résultats innovants en électrodynamique quantique (théorie quantique de la lumière).

Le principe de moindre action de Maupertuis :               Pauli , Kontsevich

L'apparition des ordinateurs, dans les années 1970, et les rapides progrès de la miniaturisation des années 1980, le conduisent à envisager des ordinateurs quantiques susceptible de pallier aux limites de la réduction des composants (nanotechnologie). Esprit prolifique jusqu'à sa mort, Feynman, comme son professeur et ami John Wheeler, est considéré comme un des plus grands physiciens du 20è siècle.

Petit saut dans le monde de la physique... :

Anecdote : point de Feynman (Feynman point) :                      le mot anglais point a ici le sens de position, endroit

Feynman s'est intéressé au calcul numérique sur ordinateur et avait remarqué la séquence de six 9 consécutifs à partir de la 762è décimale π. Il avait alors plaisamment prétendu apprendre toutes les décimales précédentes afin de pouvoir affirmer ensuite que π est rationnel puisqu'il s'écrirait finalement "3, 14....9999 et ainsi de suite". On sait en effet que tout rationnel possède une périodicité de ses décimales et que cette propriété est caractéristique.

Calculs de π dans ChronoMath : Borel et les nombres normaux :


Pour en savoir plus sur Richard Feynman :

  1. Sa vie, ses travaux : Revue pour la science, Les génies de la science n°19 : Feynman, Génie magicien, Mai 2004.

  2. Diagrammes de Feynman, par Nils Berglund, univ. Orléans, sur le site Images des Maths du CNRS :
    http://images.math.cnrs.fr/Les-diagrammes-de-Feynman-1.html

  3. L'intégrale de chemins selon Richard Feyman, par Pierre Guillot, IRMA, univ. Stasbourg :
    http://www-irma.u-strasbg.fr/~guillot/seminaire_L/vigon_feynman.pdf

  4. La fabuleuse histoire du principe de moindre action de Fermat à Feynman, une conférence (vidéo) de Madjid Mesli (univ. Toulon) :
    https://www.canal-u.tv/video/universite_de_toulon/la_fabuleuse_histoire_du_principe_de_moindre_action_thinsp_de_fermat_a_feynman.16464

  5. Concernant son prix Nobel (1965) : http://nobelprize.org/nobel_prizes/physics/laureates/1965/feynman-lecture.html

  6. Le site dédié à Richard Feynman : http://www.feynman.com/
  7. Abécédaire de physiciens "nobélisés" (dont aussi mathématiciens...) sur le site de Cyrille Barreteau (CEA) :
    http://www-drecam.cea.fr/spcsi/cbarreteau/physique_du_solide/physol.htm


Ferrand (Lelong-)  Robinson
© Serge Mehl - www.chronomath.com