ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

ARISTARQUE de Samos, grec, -310/-230

Astronome et mathématicien que l'on ne confondra pas avec Aristarque de Samothrace (-220/-143), il fut directeur de la bibliothèque d'Alexandrie, grammairien et critique littéraire (étude de l'œuvre d'Homère, poète du 9e siècle avant J.-C. auquel on doit l'Iliade et l'Odyssée).

Simplifiant grandement le système planétaire d'Eudoxe, Aristarque avança l'idée d'une Terre sphérique tournant sur elle-même et autour du Soleil : héliocentrisme (du grec hêlios = soleil) s'opposant au géocentrisme (du grec = terre) d'Aristote, ce qui, déjà à cette époque, déplut grandement.

Cette conjecture hardie, dépassant les idées de Philolaos de Crotone, philosophe et disciple de Pythagore tomba, hélas, dans l'oubli : Hipparque puis Ptolémée ne le suivirent pas sur cette orbite... La théorie héliocentrique sera non retenue pour cause d'hérésie jusqu'au 18e siècle et causa bien des désagréments à Copernic et à Galilée.

Dans un ouvrage intitulé Sur les dimensions et les distances du Soleil et de la Lune, Aristarque, grâce à l'observation des éclipses de la Lune, est le premier à tenter d'évaluer le rapport de distances Terre-Lune/Terre-Soleil en introduisant les premières notions de calcul trigonométrique que Ptolémée affinera.


Calcul de la distance Terre-Lune par la méthode d'Aristarque :


Dinostrate  Euclide
© Serge Mehl - www.chronomath.com