ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

MEYER Paul-André, français, 1934-2003   
    
Brigitte Bardot, actrice française (1934-)

Source biographique : article de Marc Yor (mars 2003), rubrique In memoriam sur le site de l'Académie des sciences de Paris.

Ancien élève de l'École Normale Supérieure, docteur ès sciences en 1960 (théorie du potentiel) sous la direction de Jacques Deny. Directeur de recherche au CNRS, Paul-André Meyer a mené une brillante carrière de chercheur à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg. Il fut, avec Lévy, l'un des fondateurs de l'école française moderne des probabilités.

Meyer a développé des travaux fondamentaux liant théorie du potentiel et des probabilités, objet de son livre Probabilités et Potentiel (1966), réédité sous forme de traité en 5 volumes avec Claude Dellacherie, son "élève", entre 1975 et 1992.

On doit en particulier à Meyer la version générale de la décomposition de Doob des sous-martingales et la création, avec Claude Dellacherie, de la théorie générale des processus stochastiques.

Poisson et la notion de potentiel :

Meyer fut le cofondateur du Séminaire des Probabilités de l'université de Strasbourg, qui rassembla les travaux de chercheurs confirmés mais aussi de jeunes chercheurs auxquels il apportait très souvent une aide substantielle.

C'est dans le « Séminaire » que sont parus son Cours sur les Intégrales Stochastiques, ses Probabilités Quantiques, et sa Géométrie Différentielle Stochastique, textes de référence au niveau international.

Dans le domaine des processus stochastiques, les travaux de Meyer ont apporté à cette branche des Probabilités toute la rigueur nécessaire et lui ont donné de nouvelles lettres de noblesse.

Notion de martingale et lien pour en savoir plus : 

  Kolmogorov , Markov , Brelot

Pour en savoir plus :


Cohen Douady
© Serge Mehl - www.chronomath.com