ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

VITRUVE Marcus Pollio, romain, vers -50 (-88? à -26?)

Cet architecte et ingénieur militaire romain, spécialiste des systèmes hydrauliques sous Jules César et Auguste, étudia l'art architectural des Grecs et tout particulièrement les proportions utilisées.

Vitruve nous a légué son De Architectura, important traité en 10 volumes de l'architecture antique dont feront usage les grands bâtisseurs de la Renaissance à l'époque napoléonienne. Imprimé en latin en 1485, une première édition en italien apparaît à Côme en 1521. Des traductions françaises, augmentées de commentaires et de nombreuses illustrations, apparaissent en 1547 et 1673.

Outre les grands principes de construction des temples et des bâtiments : étude des styles (en particulier les ordres ionique, dorique, corinthien, ...) des proportions optimales, des aqueducs, des fontaines, Vitruve fait allusion à des résultats géométriques établis par les Grecs (allusion à Platon, Pythagore, Archytas, Ératosthène, Archimède, Livre IX, cf. pp 249 et suivantes) ainsi qu'à diverses inventions techniques (pompes, machines élévatrices, catapultes, ...). Vitruve déconseille, déjà à cette époque, les tuyauteries en plomb...

Ci-dessous illustrés (de gauche à droite) :   

  1. ordre corinthien : colonne lisse ou cannelée, généralement tronc-conique, surmontée d'un motif en bouquet de feuilles d'acanthe.
  2. ordre dorique : colonne massive souvent cannelée, faiblement tronc-conique, surmontée d'un coussin évasé; exemple : le Parthénon d'Athènes.
  3. ordre ionique : colonne à moulures, généralement cylindrique, dotée d'un chapiteau à volutes.


extraits de tableaux de G. P. Pannini (musée du Louvre) extrait du site Insecula

Il est souvent écrit que Vitruve fait allusion, dans son De Architectura, à la section dorée, correspondant au fameux nombre d'or :

          (soit environ 1,618)

à laquelle on a prêté des qualités harmonieuses en rapport avec le corps humain et qu'affectionna Pacioli et Léonard de Vinci (1452-1519, peintre, géomètre et ingénieur italien) à qui l'on doit l'appellation sectia aurea = section dorée. Mais après consultation de la traduction française du De Architectura, je n'ai pas trouvé mention de ladite section. Concernant le rapport Longueur/largeur d'une pièce rectangulaire, Vitruve s'attache à des proportions rationnelles comme 3/2 = 1,5 ou 5/3 = 1,666.... Le seul rapport irrationnel cité concerne 2 = 1,414... 

On peut évidemment broder en arguant que la suite (un) des nombres de Fibonacci commençant par 1 , 1 , 2 , 3 , 5 , 8 , 13 , ..., on retrouve u3/u2 = 3/2 et u4/u3 = 5/3, mais ce serait faire preuve d'une effrayante mauvaise foi... La monomanie du nombre d'or, irrationnelle comme le nombre en question, atteint des sommets sur Internet (tapez nombre d'or dans un moteur de recherches, vous ne serez pas déçu...). Dès qu'un rapport de mesures frôle les 1.6, allez ! c'est le nombre d'or !

Certains prétendent retrouver la section dorée dans la construction des pyramides égyptiennes, de temples antiques, au Parthénon en particulier, construit par Ictinos et décoré par Phidias de 447 à 432 av. J.-C., à l'époque de Périclès) ou de cathédrales (comme à Reims ou Metz), ou encore à l'ancien Hôtel de ville de Leipzig (Allemagne), ainsi que dans un grand nombre de peintures à travers les siècles.

Suite de Fibonacci, nombre d'or et section dorée :             Considérations sur le nombre d'or :

  Des proportions du corps humain :    

Dans son De Architectura, Vitruve évoque longuement les proportions du corps humain, (pages 53 et suivantes) en étroite relation avec les lois d'une architecture harmonieuse, dont Léonard de Vinci, avant Le Corbusier, s'inspirera pour son Étude des proportions du corps humain :

 : 


  Principe de construction de la volute ionique selon Vitruve :    (De Architectura page 89)

  Construction d'une spirale à 4 centres


Chapiteau d'une colonne ionique (Musée du Bardo - Tunis)
à gauche, construction de la volute, p. 90-92)

  Construction complète de la volute ionique


détail du pont Alexandre III (Paris)


  Du danger des tuyauteries en plomb :   (De Architectura, p. 248)



Le pont du Gard, près d'Uzès, aqueduc romain construit vers -19 av. J.-C. pour alimenter la ville de Nîmes

A consulter (texte numérisé) :


Hipparque de Nicée  Héron d'Alexandrie
© Serge Mehl - www.chronomath.com