ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

LISTING Johann Benedikt, allemand, 1808-1882

Élève de Gauss en la très réputée université de Göttingen, Johann Listing, obtint son doctorat en 1834 portant sur les surfaces : De Superficiebus seccundi ordinis. Après un bref passage à l'université de Hanovre en tant que professeur de mathématiques, il obtint (1839) une chaire de physique à Göttingen grâce à la recommandation de son professeur.

Physiologiste, on lui doit des résultats sur l'étude de l'œil (propriétés optiques de la rétine) mais c'est en mathématiques qu'il se distingua en publiant ses recherches sur les surfaces et les problèmes d'orientation qu'elles posaient. Listing découvre (1858) et étudie ces difficultés indépendamment, à la même époque, de Möbius et de son célèbre ruban.

Dans le cadre de l'électrodynamique et de l'étude des lignes de force des champs, Listing aborda avec Gauss les premières recherches sur la théorie des nœuds dont la classification relève de la topologie combinatoire qui deviendra la topologie algébrique : c'est justement à lui que l'on doit, dès 1836, cette appellation nouvelle pour désigner ce que Leibniz appelait Geometria situs dans les problèmes combinatoires de position : la topologie (du grec topos = lieu, et logos = discours raisonné : science), qu'il élève, avec Riemann, au rang de branche nouvelle des mathématiques.

Listing écrit son traité Vorstudien zur Topologie en 1847 mais le terme Analysis situs restera utilisé jusqu'au début  du 20è siècle, par exemple par Poincaré. Le terme topologie viendra timidement s'imposer après la première guerre mondiale.

  Hausdorff

Le notion de topologie combinatoire  :          La topologie générale et son vocabulaire  :


Morgan  Grassmann 
© Serge Mehl - www.chronomath.com