ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

Eudème de Rhodes, grec, vers 320 av. J.-C.

Eudème de Rhodes, Eudêmos, fut sans doute le premier historien des mathématiques. Philosophe et savant grec, il fut un élève et un fidèle disciple d'Aristote. Ses travaux sont hélas perdus mais on sait, selon Proclus (évoqué ci-après), Théon de Smyrne et Eutocius d'Ascalon, qu'il fut un géomètre averti. Il aurait écrit, déjà à son époque, une histoire de l'astronomie et de la géométrie !

Iamblicus de Chalcis, dit Jamblique, greco-romain, vers 250-330

Iamblicus de Chalcis, Iamblikhos en grec ou encore Jamblicus Chalcidensis en latin et plus simplement Jamblique en Occident, est originaire de Chalcis, une cité située au nord-ouest de l'actuelle Syrie, actuellement nommée Qinnasrîn (source Wikipedia).

Admiratif de la civilisation gréco-égyptienne à une époque où le christianisme commençait à s'imposer, il fut un philosophe pythagoricien également adepte de la pensée de Platon (à l'instar de son contemporain Plotin) et un historien des arts et des sciences. Il fonda une école néo-platonicienne en la ville d'Apamée (Syrie). Certains de ses écrits nous sont parvenus et furent imprimés en latin au 16è siècle.

Diogène de Laërte, vers 200-250

Diogène de Laërte, également appelé Diogène Laërce, est à distinguer de Diogène de Sinope). Il vécut au début du 3ème siècle, vers 200-250 après J.-C (ces dates sont incertaines). Natif de Laërte (Cilicie, au sud de l'actuelle Turquie, face à l'île de Chypre),  il est un historien reconnu de la philosophie grecque. On lui doit tout particulièrement, en 10 livres, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres. Mathématique et philosophie étaient alors étroitement liées, ce qui a permis de connaître la vie et l'œuvre de nombreux mathématiciens grecs.

Proclus de Lycie, grec, vers 410-485

Proclus de Lycie fut un philosophe et historien néo-platonicien réputé. Originaire de Xanthos en Lycie (au sud de l'Asie Mineure, actuelle Anatolie, en Turquie), il s'établira à Alexandrie puis à Athènes. On lui doit de nombreux "Commentaires" sur les dialogues de Platon et l'état de la science et des mathématiques grecques, tout particulièrement avant Euclide.

Son œuvre, poursuivie par Eutocius d'Ascalon (6è siècle), a permis d'établir une exacte chronologie permettant d'attribuer à chacun des grands mathématiciens grecs une juste paternité de leurs travaux, comme, par exemple, l'attribution à Eudoxe de Cnide de la théorie des proportions et de la méthode dite d'exhaustion, proche du calcul intégral, qu'utilisa Archimède pour le calcul d'aires et de volumes.


Hypatie   Aryabhata
© Serge Mehl - www.chronomath.com