ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

POITOU Georges, français, 1926-1989

Ancien élève du lycée Henri IV (Paris) et de l'École Normale Supérieure (ENS), agrégé de mathématiques (1948), sa thèse en théorie des nombres (1953) sera dirigée par Châtelet.

Attaché puis directeur de recherches au CNRS, Poitou enseigna à l'université de Tunis en qualité de maître de conférences, puis à Lille de 1955 à 1965, année où il rejoint la toute nouvelle faculté des sciences d'Orsay dont il fut le doyen de 1968 à 1970. Mélomane et musicien, on lui doit la création de l'orchestre symphonique du campus mais c'est surtout en tant qu'algébriste (théorie de Galois, algèbre homologique) que Poitou se fera connaître !

Il s'associera au Séminaire de théorie des nombres créé en 1959 par Delange : Séminaire Delange-Pisot-Poitou dont l'influence fut importante dans le renouveau de la théorie des nombres en France et par le monde. En 1981, Poitou est à la tête de l'École normale supérieure de Paris (rue d'Ulm) qu'il fusionne avec l'ENS de Sèvres réservée jusqu'alors aux jeunes filles.

La faculté des sciences d'Orsay :

En 1958, à l'aube de la Vè République, la Sorbonne devenait exiguë et le centre de Jussieu, anciennement la Halle aux vins, n'a pas encore vu le jour. Il est alors créé un centre universitaire à Orsay sur le plateau de Saclay (département de l'Essonne, au sud-ouest de Paris).

La faculté des sciences d'Orsay prit son "indépendance" en 1965. Réputée pour la qualité de ses enseignements, l'université Paris Sud (Paris XI) réunit en particulier aujourd'hui autour d'elle, outre la faculté d'Orsay,  l'IHES (Institut des Hautes Études Scientifiques) de Bures-sur-Yvette, berceau des médailles Fields françaises et les IUT de Sceaux et de Cachan, comparable, pour la qualité de la formation et la renommée de ses enseignants-chercheurs, à l'Institute for Advanced Study, fondé en 1930 à Princeton (États-Unis).

Pour en savoir plus :


Kahane  Serre
© Serge Mehl - www.chronomath.com