ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

ZAMANSKY Marc, français, 1916-1996

Source éléments biographiques : Université Pierre & Marie Curie , Université de Lille,
Portrait :
INA

En 1941, alors élève de l’École normale supérieure de Paris, Marc Zamansky entre dans la résistance et s'engage dans les Forces françaises libres. Arrêté en 1943, déporté à Mauthausen (Allemagne), il est libéré en 1945.

Zamansky obtient l'agrégation de mathématiques la même année (session spéciale de décembre 1945) et soutient sa thèse de doctorat portant sur l'approximation des fonctions périodiques, écrite en collaboration avec son ami Charles Pisot : Classes de saturation de certains procédés d’approximation de séries de Fourier, 1949.

Chargé de cours puis professeur de mathématiques générales à Lille, il obtient, Zamansky obtient une chaire à la faculté des sciences de Paris en 1955. Son traité de Mathématiques générales, écrit avec Pisot, édité chez Dunod (1956) sera l'ouvrage de référence pour l’enseignement des mathématiques en propédeutique (l'équivalent du DEUG d'aujourd'hui) des années 1960. Ses recherches portèrent quasi exclusivement sur l'analyse harmonique et l'approximation des fonctions.

Élu doyen de la faculté des sciences de Paris en 1961, face à un nombre grandissant d'étudiants issus du baby-boom de l'après-guerre, Zamansky est à l'origine de (1962) la création d'une nouvelle faculté des sciences afin de désengorger la Sorbonne : l'université de Jussieu (Paris VI), baptisée Université Pierre et Marie Curie en 1974 (UPMC, Sciences et Médecine) voit le jour sur le site de l'ancienne "Halle aux vins". Le projet fut réalisé par les architectes Édouard Albert et Thierry Van de Wyngaert.

Cette "délocalisation" fut complétée par la faculté des sciences d'Orsay (université Paris-sud, également dite Paris XI) et son pôle scientifique (IHES en particulier) dont la renommée est aujourd'hui internationale. Sans oublier, depuis 2007, l'université Paris-Diderot (Paris VII).

Entièrement rénovée (et désamiantée) entre 2006 et 2009, la tour de l'université fut récemment rebaptisée Tour Zamansky.

Zamansky eut la lourde tâche de défendre l'université lors du mouvement étudiant de mai 1968, en s'opposant par le dialogue au mouvement étudiant. Le peu de soutien du gouvernement à son projet de réforme le pousse à démissionner. Il fut ainsi le dernier doyen de la faculté des sciences de Paris-Sorbonne.

Entièrement rénovée (et désamiantée) entre 2006 et 2009, la tour de l'université fut récemment rebaptisée Tour Zamansky.

Le site de l'UPMC (Paris VI) :              Le site de Paris-Diderot (Paris VII) :            Delange

 Pour en savoir plus :


Shannon  Selberg
© Serge Mehl - www.chronomath.com