ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

NIKODYM Otton Marcin, polonais, 1887-1974

Source : University of Texas (austin)Éléments biographiques : http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/

Diplômé de l'université de Lvov (1911) où Sierpinski fut un de ses professeurs, Nikodym enseigna à Cracovie jusqu'en 1924, année où il présente sa thèse de doctorat à Varsovie auprès de son ancien maître. Après un court séjour en France, il revient en Pologne et obtient une chaire à Varsovie.

La Pologne fut envahie par l'URSS en 1939, puis par l'Allemagne nazie (pacte germano-soviétique). Lvov devient ukrainienne. Durant la seconde guerre mondiale, Nikodym pourra poursuivre son enseignement et ses recherches principalement orientées sur la théorie de la mesure,  les treillis booléens, l'étude des opérateurs dans les espaces de Hilbert, le calcul tensoriel, la mécanique quantique. De nouveau professeur à Cracovie, il quitta la Pologne pour les Etats-Unis (1948) où il enseignera au Kenyon College de Gambier (Ohio) jusqu'en 1966.

Théorème de Radon-Nikodym :

Le nom de Nikodym est attaché à celui de Radon dans un célèbre théorème au sein de la théorie de la mesure, énonçant une condition de µ-intégrabilité d'une fonction à valeurs complexes, définie dans un espace topologique E localement compact, µ désignant une mesure de Radon sur E.

Sur ce difficile sujet (niveau master), on trouvera ci-dessous une page remarquable développée par Daniel Li (université d'Artois) :

 Pour en savoir plus :


Polya  Radon
© Serge Mehl - www.chronomath.com