ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

CASTILLON Giovanni Francesco, italien, 1709-1791

De son vrai nom Giovanni Francesco de Salvemini, ce scientifique et philosophe italien fut une personnalité très éclectique. Sa carrière est impressionnante : il naquit à Castiglione (Toscane), ce qui explique son nom d'emprunt. Il étudia le droit et les mathématiques à Pise, avant de s'installer en Suisse où il changea alors son nom (la raison n'est pas connue) et fut professeur de droit à Berne et à Lausanne tout en s'adonnant à la philosophie.

A droite la tour penchée de Pise : photo de Rolland Chaussade :  
http://perso.wanadoo.fr/rolland.chaussade/    

Appelé en Hollande auprès du prince d'Orange-Nassau en 1751, il enseigna les mathématiques et l'astronomie à l'université d'Utrecht où il obtient un doctorat de philosophie (1754). Recteur de ladite université quatre ans plus tard, il accepte le poste d'astronome royal à l'observatoire de Berlin (1764), enseigne les mathématiques à l'école d'artillerie et entre à l'Académie des sciences dont il sera le directeur du département de mathématiques en 1787.

Castillon participa à l'Encyclopédie, Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers lancé par d'Alembert et Diderot en 1751 et fut élu à la Royal Society en 1753.

En mathématiques, Castillon s'intéressa tout particulièrement à des problèmes géométriques et aux courbes algébriques. Il résolut une généralisation d'un problème ancien de construction géométrique "élémentaire" remontant à Pappus d'Alexandrie (Sur un problème de géométrie plane qu'on regarde comme fort difficile, Acad. Sciences Berlin,1776) :

Pappus n'avait considéré que le cas où les trois points donnés sont alignés. La généralisation du problème à trois points quelconques du plan est due à Cramer en 1742.


 Pour en savoir plus (résolution du problème) :


Riccati Vincenzo   Simpson
© Serge Mehl - www.chronomath.com