ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

BERNOULLI Nicolas Ier, suisse, 1687-1759

Neveu de Jacques (Jakob) Bernoulli, dit Nicolas 1er. Son père (1662-1716), frère de Jacques, se prénommait également Nicolas tout comme son grand-père d'ailleurs (1623-1708) qui eut un troisième fils en 1667 qu'il prénomma Johann (pour changer...).

Ce dernier, du vivant de notre Nicolas dont il est ici question eut un fils en 1695 qu'il prénomma Nicolas ! Raison pour laquelle ce Nicolas là fut déclaré Nicolas II pour éviter de s'embrouiller avec son cousin...

Juriste, Nicolas Bernoulli enseigna le droit à Bâle tout en se formant aux mathématiques par ses oncles. Professeur de mathématiques à Padoue (Padova, Italie) et  poursuivant les travaux de son oncle sur les équations différentielles, il apportera sa contribution à l'étude de celle proposée par l'italien Jacopo Riccati :

y' = ay2 + bxn

et dont on trouvera certains cas de résolution à la page consacrée à ce mathématicien italien.

Équations différentielles dans ChronoMath :

Paradoxe de Saint-Pétersbourg :

Dans le calcul des probabilités, cher à la famille Bernoulli, C'est à Nicolas Ier que l'on doit l'édition posthume du célèbre traité de son oncle, Ars conjectandi (1713) et la première formulation, la même année du paradoxe dit de Saint-Pétersbourg.

Paradoxe de Saint-Pétersbourg :        Nicolas Bernoulli II

Pour en savoir plus sur la dynastie des Bernoulli :


Taylor   Simson
© Serge Mehl - www.chronomath.com