ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

AUTOLYCUS de Pitane (Autolique), grec, vers 350 av. J.-C.

Géomètre et astronome né à Pitane en Turquie occidentale, aujourd'hui çanderli (Chanderli). Deux de ses traités nous sont parvenus intégralement : De la sphère en mouvement, portant sur les mouvements planétaires sans doute hérité des travaux d'Eudoxe sur les sphères homocentriques et Des levers et couchers des astres.

En son honneur, et depuis 1935, un profond cratère de la face visible de la Lune, d'environ 40 km de diamètre, porte son nom. Contemporain d'Euclide, Autolycus utilise de nombreux théorèmes de géométrie sans en apporter systématiquement la preuve. Certains historiens des mathématiques estiment qu'Euclide, dans ses Éléments, vaste synthèse des connaissances mathématiques de son époque, aurait probablement tenu compte de ses écrits.

PYTHÉAS de Massalia, grec, vers 350 av. J.-C.

Navigateur, géographe, né à Marseille (Massalia), créée vers -600 av. J.-C. par la colonie grecque des phocéens, originaires de Phocée, aujourd'hui Fotcha (Foça, province d'Izmir) qui fut un port sur la côte ouest de la Turquie (mer Égée), Pythéas fut un élève d'Eudoxe de Cnide et disciple d'Aristote. Il serait le premier grec à franchir les limites méditerranéenne par le détroit de Gibraltar et constater les fortes marées de l'océan Atlantique (quasiment imperceptibles en Méditerranée).

Remontant vers le Nord, Pythéas fait un arrêt à Cadix (anciennement Gadès, extrême sud-ouest de l'Espagne) et mesure la hauteur du pôle (ce qui revient à mesurer la latitude) en suivant les côtes de la Gaule (la France actuelle), il contourne la Bretagne, découvre Angleterre et ses habitants. Poursuivant son voyage jusqu'à l'embouchure du Rhin, il mesure la hauteur du pôle, navigue jusqu'au Jutland (Danemark actuel), entre en mer Baltique, visite le pays des Goths (Suède) puis repart vers le nord-ouest en atteignant l'Islande (la mythique Thulé, » réf.2) puis la banquise de la côte orientale du Groenland (Ultima Thulé ?).


Les angles marqués en orange sont à côtés perpendiculaires; ils ont donc même mesure
celui de centre T est la latitude du lieu, le second est la
hauteur du pôle (au sens astronomique)

Il aurait ainsi atteint le cercle polaire arctique de latitude 66° 33' 48", soit 90° - (23° 26' 12") en soustrayant à la latitude du pôle Nord, l'inclinaison du plan de l'écliptique par rapport à l'équateur. Le terme latitude est ici anachronique, il sera défini par Ptolémée 500 ans plus tard.

Jamais aucun navigateur Grec ne s'était aventuré aussi loin dans les régions septentrionales. Pythéas mesura un grand nombre de latitudes qui seront d'un grand intérêt à l'usage des astronomes et géographes bien au-delà de son époque.


Statue de Pythéas, Palais de la Bourse, Marseille (Source : Google Maps)

Coordonnées géographiques : »           » Hipparque de Nicée


   Pour en savoir plus :

  1. Histoire de l'astronomie depuis ses origines jusqu'à nos jours, par Ferdinand Hoefer (1811-1878) :
    https://books.google.fr/books?id=X79KAAAAMAAJ (page 137-141 et suivantes de la pagination)

  2. Traité de  Géographie de Ptolémée : https://books.google.fr/books?id=nCGnVT3CYRQC (rechercher Thulé).

  3. https://tourisme-marseille.com/fiche/statue-de-pytheas-par-auguste-ottin/


Héron d'Alexandrie  Ménélaüs
© Serge Mehl - www.chronomath.com