ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

EGOROV (ou Egoroff) Dimitri Fedorovitch, russe, 1869-1931

Professeur à l'université d'État de Moscou où il obtint son doctorat en 1901, les travaux de ce mathématicien portèrent sur la géométrie différentielle, le calcul des variations et l'étude des fonctions numériques dans le cadre de la théorie de la mesure.

Egorov, Lusin et Alexandrov, qui furent deux de ses plus brillants étudiants, sont considérés comme représentatifs de la florissante École mathématique de Moscou dans les années 1920.

Catholique (orthodoxe) convaincu, il déplore publiquement les excès de la révolution marxiste de 1917 à l'encontre des religieux et s'oppose à l'immixtion de l'État soviétique dans la recherche scientifique. Ses positions lui vaudront l'emprisonnement l'année précédant sa mort.

Théorème d'Egorov :

Il s'agit d'un théorème très "pointu" sur la convergence uniforme d'une suite de fonctions mesurables sur un espace X localement compact à valeurs dans un espace métrisable et convergeant presque partout (c'est à dire en tout point à l'exception d'une partie de mesure nulle de X).

On retient alors principalement en corollaire que :

Pour toute suite (fn) de fonctions numériques mesurables, les fonctions ainsi que leur limite pour n infini, sont mesurables.


Pour en savoir plus :


Cartan Élie  Bachelier
© Serge Mehl - www.chronomath.com