ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

TARTAGLIA, italien, vers 1500-1557

Nicolo Fontana, dit Tartaglia (le bègue). Son surnom lui vient d'une blessure qu'il reçut au visage lorsqu'il était enfant lors de la reprise de Brescia (1512), sa ville natale, par Gaston de Foix(1489-1512), fils de Jean de Foix et de Marie d'Orléans, soeur de Louis XII. Autodidacte, il enseigna principalement la géométrie dans différentes villes d'Italie

Dépositaire de la formule résolvant l'équation du troisième degré que lui aurait confiée del Ferro, il la confia imprudemment à Ferrari, élève de Cardan, lequel invita trompeusement Tartaglia à Milan et le convainquit de lui exposer la formule. Cardan la publiera dans son Ars Magna en 1545. Ce qui déclenchera une violente querelle entre les deux compères...

L'histoire de cette formule n'est pas très claire. Un vrai polar ! Selon Jean-Paul Collette dans son Histoire des mathématiques, un certain Antonio Maria Fiore, élève de Scipione del Ferro, aurait fait connaître, après la mort de son maître, sa découverte non publiée relative à la résolution de l'équation.

Quoi qu'il en fut, Tartaglia compléta (1540) les résultats de
del Ferro relatifs à la formule dite "de Cardan" en résolvant certaines équations de la forme :

x3+ px2 = q

où p et q sont des entiers naturels.

  Cardan , del Ferro             Équation du 3è degré et établissement de la célèbre formule :

Pour en savoir plus :


Cardan  Mercator G.K.
© Serge Mehl - www.chronomath.com