ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

AHLFORS Lars Valerian, finlandais, 1907-1996       Médaille Fields 1936

Source portrait : MFO, Oberwolfach Photo collection
Source biographique : Acad. des sciences US :
Réf. 1.

Natif d'Helsinki, sa mère meurt à sa naissance. L'enfant est élevé pendant trois années par ses tantes avant de retourner chez son père. La Finlande est alors sous l'autorité russe. La première guerre mondiale et la révolution russe seront des périodes difficiles pour le jeune Lars. En 1924, il opte pour des études de mathématiques et entre à l'université d'Helsinki où enseigne alors Rolf Nevanlinna, spécialiste en analyse complexe, qui le prendra sous son aile en lui proposant de l'accompagner à Zürich (1928) à l'École polytechnique fédérale (aujourd'hui l'ETH, Eidgenössische Technische Hochschule Zürich) où le remplacement (momentané) de Weyl lui était proposé.

Ahlfors se fait connaître en prouvant l'année suivante par une méthode originale une difficile conjecture de Denjoy (1908) sur laquelle travaillait Nevanlinna, relative aux nombres de valeurs asymptotiques d'une fonction entière (fonction analytique complexe, holomorphe en tout point).

Cauchy et la théorie des fonctions d'une variable complexe :

Ahlfors voyage en Europe, en France en particulier. A son retour à Helsinki (1932), il soutient sa thèse de doctorat. Dans les traces de son mentor, sa spécialité fut l'analyse complexe (fonctions méromorphes) et la géométrie différentielle qui s'y rattache : les transformations conformes (conservant les angles), les surfaces de Riemann.

Avec l'américain Jesse Douglas, ils furent, en 1936 à Oslo, les premiers récipiendaires de la médaille Fields. Professeur à Helsinki, la carrière de Lars Ahlfors fut contrariée par la seconde guerre mondiale. Parrainé par Caratheodory, il obtint une chaire à Harvard (Cambridge, États-Unis) où il fera sa carrière à l'issue de la guerre, dès 1946.

    

    John Charles Fields

Ahlfors reçut le prix Wolf en 1981 pour ses "découvertes riches et innovantes et la création de nouvelles et puissantes méthodes en théorie géométrique des fonctions". Par théorie géométrique, le comité entendait l'étude des fonctions complexes d'une variable complexe dans le cadre géométrique des variétés et des surfaces de Riemann.

 Prix Wolf  :    Siegel                     La notion de surface de Riemann :

  Rolf Herman Nevanlinna (1895-1980) : mathématicien et physicien finlandais, professeur à l'université d'Helsinki, spécialiste en analyse complexe. Thèse (Helsinki, 1919) dirigée par  Ernst Lindelöf (1870-1946) intitulée Über beschränkte Funktionen die in gegebenen Punkten vorgeschriebene Werte annehmen (soit : Sur les fonctions bornées qui prennent en des points donnés des valeurs imposées). Depuis 1981, le prix Nevanlinna récompense tous les 4 ans, à l'initiative de l'Union mathématique internationale, de jeunes mathématiciens (moins de 40 ans, comme pour la médaille Fields) pour leur "contribution exceptionnelle dans les aspects mathématiques des sciences de l'information".

Pour en savoir plus :


Zorn  Coxeter
© Serge Mehl - www.chronomath.com