ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES
à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges

Variables aléatoires discrètes 
      
Variable de Bernoulli | Loi binomiale | Loi de Pascal | Loi de Poisson | Loi faible des grands nombres | Autres lois

Dans un espace probabilisé fini Ω = {e1, e2, ..., en} de cardinal n, à toute éventualité ei on peut associer un nombre réel xi : on définit ainsi une application surjective X de Ω dans {x1, x2, ..., xn}R, appelée variable aléatoire (du latin alea = dé (jeu-de) = chance = hasard).

La loi de probabilité (on dit aussi distribution de probabilité) de la variable aléatoire X est l'ensemble des couples (xi, pi) où pi = Prob{X = xi} désigne la probabilité de réalisation de l'événement {X = xi}.

On parle ici de variable aléatoire X discrète pour signifier que X ne prend qu'un nombre fini ou dénombrable de valeurs. Lorsque X peut prendre toute valeur d'un intervalle J de R avec une probabilité bien définie, on parle d'une variable aléatoire continue ou, plus justement, absolument continue.

Variables aléatoires continues :

Fonction de répartition :    

Dans un problème statistique, on cherche généralement la probabilité qu'une variable aléatoire X soit inférieure ou supérieure à une valeur donnée, ou encore comprise entre deux valeurs données (fourchette). On définit alors sa fonction de répartition F définie de R sur [0,1] par :

F(x) = Prob{X x}

C'est une fonction cumulative : si les xi sont rangés par valeurs croissantes, alors :

Exemple :    

Ci-dessous est représentée la fonction de répartition de la variable X définie par le lancement d'un dé (6 faces numérotées de 1 à 6) conduisant à un gain relatif de :
-1 € si le 1 sort  | -2 € si tout autre numéro impair sort | +3 € si le 6 sort | +2 € si tout autre numéro pair sort :

   

Sur le graphique et selon la coutume, le point () signifie une valeur prise effectivement par F, la pointe de flèche inversée signifiant le contraire : F est continue à droite en chaque xi.

Médiane :   

De façon similaire à la médiane d'une série statistique, la médiane d'une variable aléatoire X discrète (ou continue) est la valeur md de X pour laquelle la fonction de répartition est égale à 1/2 :

F(md) = Prob(X md ) = 1/2

Concrètement, il y a "autant de chances" de "voir se réaliser  l'événement X md ou son contraire. Comme en statistique, compte tenu du cas discret, on peut être amené à un calcul moyen lorsqu'aucun xi ne fournit "exactement" F(xi) = 1/2. Dans l'exemple ci-dessus, la médiane est -1.

Espérance mathématique (ou moyenne), variance et écart-type d'une variable aléatoire discrète :   

Tout comme l'on définit la valeur moyenne d'un caractère d'une série statistique comme moyenne pondérée de ses valeurs par leurs fréquences, ces dernières sont ici remplacées, on peut s'en douter, par les probabilités. C'est à Pascal que l'on doit cette notion dans son traité du Triangle arithmétique. On note généralement E(X) ce nombre :

E(X) = Σ xiProb(X = xi)

La variance de X est la moyenne des carrés des écarts par rapport à sa moyenne. L'écart-type de X est la racine carrée de sa variance.

En savoir plus ces notions que développa Huygens :              Cas d'une loi continue :

Probabilité d'un ensemble de valeurs consécutives :    

  • Prob{xα X xβ} = F(xβ) - F(xα-1)

  • Prob{xα < X xβ} = Prob{xα+1 X xβ} = F(xβ) - F(xα)

  • Prob{xα X < xβ} = Prob{xα X xβ-1} = F(xβ-1) - F(xα-1)

  • Prob{xα < X < xβ} = Prob{xα+1 X xβ-1} = F(xβ-1) - F(xα)

 
Loi binomiale , Loi géométrique (loi de Pascal) , Loi hypergéométrique , Index exercices

Couple aléatoire, variables indépendantes :           Cas d'un couple statistique :


 Pour en savoir plus :


© Serge Mehl - www.chronomath.com